Actualité

Accueil > Club > Actualité

Freddy Mveng: "Prêt à tout donner pour le club !"

A 26 ans, Freddy Mveng est un homme pleinement épanoui. De retour sur les terrains après en avoir été éloigné par plusieurs blessures, il a récemment vécu un heureux événement en devenant papa pour la première fois. Fort d’un certain bagage acquis dans les différentes équipes qu’il a côtoyées, le milieu de terrain se sent bien en Valais dans un club où, il le sait, la concurrence est rude. Découvrez son interview parue dans le FC Sion MAG.

Freddy, à 26 ans, tu as déjà connu plusieurs expériences différentes durant ta carrière (Xamax, YB, Wohlen, Lausanne et Sion). Avec le recul, que t’ont apporté ces différentes étapes ?
Énormément d’expérience. J’ai eu la chance de commencer ma carrière professionnelle avec Neuchâtel Xamax alors que j’étais encore très jeune. Par la suite, une blessure à la cheville, qui m’a tenu éloigné des terrains durant près de neuf mois, a compliqué mon adaptation du côté de Young Boys. A mon retour, j’étais en quête de temps de jeu et j’ai donc été prêté à Wohlen en Challenge League. Un pas de retrait qui a été bénéfique pour la suite de mon parcours.
 
Tu l’as dit, tu as fait tes débuts en Super League alors que tu n’avais pas encore 18 ans avec Neuchâtel Xamax. Quels souvenirs gardes-tu de cette première apparition face à GC ?
Un souvenir inoubliable ! C’est un moment dont je me rappelle comme si c’était hier. On avait pris un carton rouge à 20-30 minutes de la fin du match et le coach avait sorti un attaquant pour renforcer le milieu de terrain et il avait fait appel à moi pour cela. Pour l’anecdote, je me souviens que j’étais tellement excité de faire mes débuts avec les pros que j’ai dû mettre une bonne minute pour enfiler mon maillot !
 
En 2011, tu étais sur la pelouse lors de la finale de la Coupe entre Sion et Xamax mais tu portais le maillot « rouge et noir ». Comment avais-tu vécu cette rencontre ?
C’était une grande déception, l’une des plus importantes de ma carrière sans aucun doute surtout que le match avait lieu le jour de mes 19 ans ! En général une rencontre de Coupe c’est du 50-50, chacune des deux équipes a les mêmes chances de s’imposer. Face au FC Sion cela reste toutefois différent et nous l’avons appris à nos dépens ce jour-là. Après moins de six minutes nous perdions déjà 2-0 devant plus de 20'000 Valaisans ! C’était alors tout simplement impossible de revenir dans la partie !
 
Tu as effectué un premier passage au FC Sion lors de la saison 2013-2014 avant de retrouver le Valais en 2016. Qu’est-ce qui a favorisé ton retour au sein de l’équipe sédunoise ?
Le discours du Président tout simplement. Après une bonne saison à Neuchâtel, nous avons eu une longue discussion et il m’a convaincu que revenir ici était la meilleure des options pour moi. Aujourd’hui je ne regrette absolument pas mon choix même si je n’ai pas toujours eu de la chance avec mes blessures.
 
Justement, ces pépins physiques t’ont privé de compétition à plusieurs reprises. A l’heure actuelle, comment te sens-tu ?
Je me sens parfaitement bien, je n’ai plus aucun problème physique depuis maintenant plusieurs mois. J’ai raté beaucoup de moments importants l’an dernier et je dois désormais travailler dur au quotidien pour retrouver une place de titulaire. Je sais que la concurrence est rude au sein de notre équipe mais je pense justement que c’est ce qui fait notre force. Dans tous les cas, je suis prêt à tout donner pour le club ! 
 
Depuis l’arrivée de Murat Yakin à la tête du FC Sion une grande polyvalence est demandée aux joueurs. Comment le vis-tu ?
Nous avons tous un poste de prédilection ou plutôt de préférence, une place à laquelle on souhaiterait évoluer. Mais c’est le coach qui fait ses choix et nous sommes tenus de les respecter. C’est aussi le football moderne qui veut cela. Il est primordial que les joueurs puissent s’adapter à n’importe quel système tactique. Cette polyvalence développe notre intelligence de jeu et nous fait progresser car nous savons que nous devons être performants jour après jour. La concurrence ne se limite pas aux deux ou trois joueurs qui, à la base, ont le même poste que nous, mais à tout l’effectif. Aujourd’hui plus que jamais, chacun de nous peut prétendre à un maillot de titulaire ! 
 
Parles-nous un peu de ta journée du 1er décembre dernier. Tu assures d’abord la victoire de ton équipe en inscrivant le 2ème but face à Lucerne avant de fêter un heureux événement quelques heures plus tard…
C’était le plus beau jour de ma vie, vraiment ! Il y a d’abord ce but, mon 2ème sous le maillot du FC Sion. Mais surtout la naissance d’Inaya, ma petite princesse. C’était une soirée tout simplement parfaite. Je souhaite vraiment à tout le monde de vivre cet événement au moins une fois dans sa vie. La venue au monde d’un enfant, c’est un sentiment indescriptible ! Aujourd’hui, ma fille me « booste » et me pousse à me battre chaque jour pour elle sur le terrain. Je veux qu’elle soit fière de son papa ! 
 

Heineken TMR Octodure Voyage Chicco Doro Lehner Versand
Swisscom Raiffeisen Groupe E Taittinger

Réalisation

Axianet